sommeil

Temps de sommeil : de combien d’heures ai-je besoin ?

Le sommeil est un élément important de la récupération et un allié dans votre vie de tous les jours. Pourtant, 1 français sur 2 souffriraient de « mal dormir », c’est-à-dire qu’ils dorment peu ou mal et ne récupère pas assez. Vous accumulez alors de la dette de sommeil, ceux qui à force va épuiser votre corps, mais aussi votre cerveau qui peut mettre plusieurs jours à récupérer en cas de manque de sommeil.

Le temps de sommeil estimé

Au cours de la vie, le temps de sommeil optimal varie en fonction de l’âge de la personne. Ainsi, plus on vieillit moins on dort. Il faut compter :

  • 14 à 17 heures pour un nouveau-né (0 à 3 mois)
  • 12 à 15 heures pour un enfant de 4 à 11 mois
  • 11 à 14 heures pour un enfant de 1 à 2 ans
  • 10 à 13 heures pour les enfants de 3 à 5 ans
  • 9 à 11 heures pour un enfant de 5 à 13 ans,
  • 8 à 10 heures pour un adolescent
  • 7 à 9 heures pour les adultes
  • 7 à 8 heures pour les personnes de plus de 65 ans.

Temps de sommeil et activité physique.

Il est normal de penser que si l’on fait une activité physique ou du sport, alors on aura besoin de dormir plus. Pourtant cela serait une idée reçue et le sportif n’a pas besoin de dormir plus. Le sport permet même une certaine relaxation s’il est effectué avec une intensité modérée et permet de mieux dormir. Attention seulement de ne pas tomber en surentrainement et de ne pas effectuer de sport trop tard le soir, ce dernier entraine un retard sur l’endormissement et peut provoquer des insomnies.

La génétique entre en jeu

La génétique aussi serait prépondérante et serait un facteur de variations entre les individus. Plusieurs études ont été mené ces dernières années, et bien que l’on en sache encore très peu, le monde scientifique converge vers l’idée qu’il existe des gènes ou mutations génétiques chez des individus qui jouent sur le temps de récupération. Certaines personnes vont dormir peu (5- 6 heures) et avoir un sommeil récupérateur. A contrario, certains gènes vont être liés à une période de sommeil plus longue. Il existe aussi des liens sur d’autres facteurs entrainant un temps de sommeil plus long, comme l’insomnie selon une étude de la revue scientifique Nature Genetics. Ces gènes liés à des neurotransmetteurs impliqués dans la fonction du sommeil ou des protéines directement liées à l’horloge biologique seraient même héréditaires, c’est-à-dire transmissibles à sa descendance. Si vous avez donc des personnes souffrantes d’insomnie dans votre famille, vous êtes donc plus à risques d’en faire aussi. Au total c’est plus de 956 gènes qui seraient associés à l’insomnie. Autant de différences qui font que chaque personne à un sommeil unique.

Finalement chaque cas est particulier et si vous dormez peu mais que vous vous sentez en forme à votre réveil, c’est certainement que votre sommeil a été récupérateur et que vous avez assez dormi. Aussi le temps de sommeil n’est pas la seule variable d’un sommeil récupérateur, il faut vous assurer en parallèle d’un sommeil de qualité (lié à votre environnement, matelas, nutrition, stress).

Articles sponsorisés

Continuer à lire

Articles similaires

5 exercices pour éviter que les pieds ne gonflent en vol

Horoscope hebdomadaire : 25 septembre au 1er octobre 2022

Outer Banks revient pour la saison 3 : voici tout ce que l’on sait

Découvrez nos produits

Nouveautés

appareils anti ronflement

Neti Pot en céramique

34.99
-33%
49.99
-44%
99.75
-50%
49.99
-46%
64.99
-23%
84.99
0
    0
    Panier
    Le panier est vide Retourner à la boutique