Animaux, nature… découvrez les plus belles photos de 2022

Ouvert à tous, professionnels et amateurs, adultes et jeunes du monde entier, le Wildlife Photographer of the Year est un concours de photographie organisé depuis 58 ans par le Natural History Museum de Londres. Il fait découvrir au grand public la richesse et la beauté de la biodiversité, mais aussi la fragilité des espèces face aux attaques humaines. Travail essentiel ! Voici 8 des photos primées par un jury international, parmi 38 000 soumises, pour l’édition 2022. Le grand gagnant sera désigné le 11 octobre.

© Tiina Törmänen, photographe animalier de l’année 2022

pays des merveilles aquatiques

Tiina Törmänen (Finlande)

Place: Honkalampi, Posio, Finlande

Tiina Törmänen a nagé à travers des touffes d’algues en forme de nuage dans un lac en Laponie finlandaise. Elle était ravie de rencontrer ce banc de perches curieuses dans ce lac où elle plonge chaque année en été. (…) La croissance excessive des algues, conséquence du changement climatique et du réchauffement des eaux, peut entraîner une altération de l’écosystème car ils bloquent la lumière du soleil et consomment de l’oxygène lors de leur décomposition, provoquant la mort de la faune aquatique.

AIMEZ-VOUS CET ARTICLE?

Droit, santé, argent, culture, loisirs… Et si vous receviez le magazine Notre Temps dans sa maison tous les mois pour ne manquer aucune information que tu préoccuper?

Voir les offres d’abonnement

la faune des cerfs

© Joshua Cox, photographe animalier de l’année 2022

le cerf des neiges

Joshua Cox (Royaume-Uni)

Place: Parc de Richmond, Londres

Richmond Park abrite des troupeaux de cerfs et de daims, qui se promènent librement depuis 1637. Joshua et son père ont suivi le cerf à distance de sécurité lorsque soudain la neige s’est épaissie et l’un des cerfs s’est arrêté. « J’avais presque l’impression de prendre une averse de neige »dit Josué.

girafe cachée

© Jose Fragozo, photographe animalier de l’année 2022

la girafe balayée

José Fragozo (Portugal)

Place: Parc national de Nairobi, Kenya

José Fragozo a réalisé une image qui symbolise la confrontation du monde naturel avec les activités humaines. Stabilisant sa caméra de son véhicule en mouvement, José a suivi la girafe. Les piliers géants de la nouvelle ligne de chemin de fer du Kenya contrastent avec le motif unique du plus grand mammifère terrestre de la nature.

dilemme paresseux

© Suzi Eszterhas, photographe animalier de l’année 2022

le dilemme paresseux

Suzi Eszterhas (États-Unis)

Place: Vieux port de Talamanca, Costa Rica

Ce paresseux à gorge brune avait déjà traversé une route, mais pour atteindre la prochaine rangée d’arbres, il a dû redescendre et ramper sur le sol. En rencontrant ce gros chien, il s’est arrêté.. Le chien, qui avait participé à un programme de dressage organisé par une association pour la conservation des paresseux, s’est contenté de le sentir…

visons en daim

© Jo-Anne McArthur, photographe animalier de l’année 2022

La vie ou la mort pour la peau

Jo-Anne McArthur (Canada)

Place: Lindasen, Suède

Conditions de vie de jeunes visons d’Amérique dans une ferme en Suède. Pour Jo-Anne, il est important de documenter la cruauté afin d’encourager le changement. Depuis que cette photo a été prise, les fermes ont maintenant des cages un peu plus grandes, mais les conditions de vie des animaux sont toujours épouvantables.

Pippins de fête à la piscine

© Brandon Güell, photographe animalier de l’année 2022

Pool Party avec les rainettes

Brandon Güell (Costa Rica/États-Unis)

Place: Péninsule d’Osa, Puntarenas, Costa Rica

Brandon Güell a longuement pataugé dans l’eau trouble d’un étang pour documenter la frénésie reproductive des rainettes. Dès que la nuit est tombée, des milliers de femelles sont venues à l’étang pour s’accoupler et pondre leurs œufs sur les feuilles de palmier saillantes. Ici, les mâles non appariés attendent l’arrivée des femelles.

pêche faune 2022

© Srikanth Mannepuri, photographe animalier de l’année 2022

Prise du jour

Srikanth Mannepuri (Inde)

Place: Kakinada, Andhra Pradesh, Inde

Srikanth a été surpris de voir autant de marlins et voiliers récemment pêchés au même endroit en une matinée. Les voiliers et marlins sont de grands prédateurs océaniques essentiels aux écosystèmes. À l’échelle mondiale, 85% des stocks de poissons sont actuellement surexploités par l’homme. Pour montrer l’ampleur de ce marché aux poissons, il a utilisé un drone pour prendre l’image à vol d’oiseau.

Ours polaire

© Dmitry Kokh, photographe animalier de l’année 2022

cadre polaire

Dimitri Kokh (russe)

Place: Île Kolyuchin, Tchoukotka, Russie

Dmitry Kokh nous raconte sa rencontre avec des ours polaires qui ont envahi un village abandonné depuis 1992 dans l’Extrême-Arctique russe. il fut surpris de voir du mouvement dans l’une des maisons. Une observation aux jumelles lui révéla que les ours polaires – plus de 20 en tout – exploré la ville fantôme. Dmitry a utilisé un drone silencieux pour documenter cette expérience surréaliste.

faune

Articles sponsorisés

Continuer à lire

Articles similaires

Les avantages de sourire en courant – style Kipchoge

Comment faire durer le parfum plus longtemps en 5 étapes faciles

Atteignez vos objectifs de soins de la peau grâce à des achats ciblés

Découvrez nos produits

Nouveautés

appareils anti ronflement

Neti Pot en céramique

34.99
-33%
49.99
-44%
99.75
-50%
49.99
-46%
64.99
-23%
84.99
0
    0
    Panier
    Le panier est vide Retourner à la boutique